ONCF
Inscrivez-vous à la Newsletter
accueil Facebook
Accueil » Présentation du Projet TGV au Maroc

Présentation

Enjeux

Avec une vocation plus que jamais orientée vers la satisfaction du client, l’ONCF s’est fixée comme priorité pour les prochaines années, de bâtir une offre de services claire et ambitieuse pour tous les voyageurs en développant une nouvelle chaîne de services de qualité : La Ligne à Grande Vitesse.

En effet, c’est en s’appuyant sur les multiples potentiels des Lignes à Grande Vitesse qui ont fait largement leurs preuves au niveau international, que l’ONCF a élaboré un Schéma Directeur du réseau ferroviaire national à Grande Vitesse.
Celui-ci est appelé à relier les centres politiques, économiques, industriels et touristiques du pays, tout en offrant la possibilité de se raccorder au Nord au réseau européen et à l’Est aux autres pays du Maghreb à travers deux lignes :

  • Une ligne Atlantique : partant de Tanger, Casablanca, Marrakech et Essaouira pour desservir Agadir.
  • Une ligne Maghrébine : Casablanca, Rabat, Oujda, qui se prolongera jusqu’à Tripoli via Alger et Tunis, dans le cadre du futur réseau à grande vitesse maghrébin.

Un choix en phase avec les grandes orientations stratégiques de notre pays qui a décidé, depuis 2002, d’investir fortement dans la réalisation d’infrastructures et de systèmes de transports performants.
Malgré les importants enjeux financiers que présentent les infrastructures liées à la réalisation du Schéma Directeur du projet LGV, il va sans dire qu’elles sont de nature à opérer une mutation profonde dans l’articulation territoriale et à contribuer, de manière remarquable, au développement économique et social auquel aspire notre pays.



Schéma Directeur du projet LGV

Temps de parcours au départ de Casablanca du TGV


Compte tenu du développement exceptionnel et des investissements importants dans la Région Nord du Maroc, le tronçon Tanger-Casablanca devient ainsi prioritaire. Les trafics attendus sur ce corridor dépasseraient en conséquence la capacité offerte sur la ligne à voie unique existante, et ce en raison de deux facteurs majeurs :

  • La progression soutenue du transport ferroviaire voyageurs sur cet axe.
  • La forte croissance en volume du trafic de conteneurs entre Casablanca et Tanger suite aux effets d’entraînement du port de Tanger-Med.

Ainsi, le Projet LGV Tanger-Casablanca consiste à réaliser une nouvelle infrastructure à double voie d’environ 200 km et reliant ces deux grands pôles économiques en offrant des dessertes entre Casablanca et Tanger en 2h10 au lieu de 4h45, entre Rabat et Tanger en 1h20 au lieu de 3h45 et entre Kénitra et Tanger en 47min au lieu de 3h15.



Objectifs

Le projet LGV Tanger-Casablanca a pour objectifs principaux de : TGV au Maroc, une solution convenable et durable
  • Apporter une solution convenable et durable à une demande en croissance continue et régulière de l’activité Voyageurs : +80% entre 2002 et 2010 ;
  • Accompagner le développement du nouveau pôle économique Tanger ;
  • Fluidifier le trafic ferroviaire fret sur l’axe Tanger-Casablanca ;
  • Etre en phase avec le développement des corridors européen et maghrébin.


Retombées

Les retombées du projet sont multiples :


 Pour les voyageurs
  • Un temps de parcours réduit de plus de moitié

Le temps de trajet entre Tanger et Casablanca passera de 4h45 à 2h10 et de 3h45 à 1h20 entre Tanger et Rabat. Cette vitesse de déplacement est conjuguée à des prestations favorisant l’accessibilité en amont et en aval du voyage.

  • Un temps à bord optimisé

Grâce à une offre de services complète et inédite qui permet au voyageur d’occuper son temps pendant le voyage (détente, restauration, connectique,…), le temps passé à bord du train sera optimisé et mieux exploité.

Pour les territoires
L’avènement d’une Ligne à Grande Vitesse peut engendrer de profondes mutations bénéfiques pour les régions traversées comme l’accroissement de la mobilité des personnes, la recomposition urbaine des territoires desservis, ou encore l’amélioration de l’attractivité des villes traversées.
La nouvelle ligne permettra de rapprocher et mettre en synergie des deux régions les plus dynamiques de l'économie marocaine : pôle historique de Casablanca-Rabat et pôle émergent autour de Tanger 

Pour l’économie du pays

  • La création de l’emploi

Le projet LGV Tanger – Casablanca a un double impact sur l’emploi. Outre les 30 millions de journées de travail (création ou maintien d’emplois liés aux chantiers) créées pendant la phase des travaux, le projet permettra aussi la création de 1500 emplois directs et 800 indirects pendant la phase d’exploitation. Le projet emploie actuellement de son côté prés de 335 ingénieurs, dont 206 ingénieurs marocains. Au fur et à mesure de l’avancement du projet, les ressources humaines seront amenées à se renforcer pour atteindre 450 ingénieurs à terme (dont 250 ingénieurs marocains).

  • Le développement économique

La mise en service d’une ligne nouvelle à grande vitesse a un impact indéniable sur les activités économiques des villes et régions concernées. Les entreprises régionales peuvent voir leur compétitivité s’améliorer et leur marché s’élargir. Le projet LGV Tanger-Casablanca deviendra un argument de poids dans le choix d’implantations ou de délocalisations des entreprises. Parallèlement, le projet LGV Tanger-Casablanca favorisera l’essor du tourisme national à travers le développement des séjours de courte durée.

Pour la sécurité et l’environnement

Plus sûr que l’automobile, la nouvelle offrira un service de transport rapide et en toute sécurité, et permettra d’éviter 150 tués par an.
Du côté de l’environnement, la Ligne à Grande Vitesse économise en espace et en énergie et permettra d’éviter 20 000 tonnes d’émission de dioxyde de carbone par an.

Pour le fret ferroviaire

Le développement du nouveau pôle économique Tanger-Tétouan incite de plus en plus à l’augmentation des échanges commerciaux, surtout suite aux effets d’entrainement du port Tanger Med. Le fret ferroviaire est un excellent moyen pour limiter la croissance du trafic routier. Or, très peu de créneaux de circulation disponibles subsistent aujourd’hui sur la ligne actuelle. La création d’une ligne nouvelle permettra de libérer des créneaux de circulation sur la ligne actuelle saturée, au bénéfice des trains de marchandises.

Médiathèque
© 2014 Direction Projets LGV - ONCF | Mentions légales