Une fois la plateforme de la ligne finalisée, le chantier ferroviaire consiste notamment en la mise en place de la voie ferrée et du système d’alimentation électrique par caténaires 25 KV (400 Km). Cet équipement est relié à 2 sous-stations connectées au réseau électrique national.

La pose des voies, en particulier, a fait appel à quatre principaux matériaux, aux caractéristiques spécifiques à la LGV: les rails, les traverses, les appareils de voie (100 unités) et le ballast.

L’alimentation du chantier LGV Maroc avec ces différents approvisionnements a nécessité la mise en place de 2 bases-travaux ferroviaires (Tnine Sidi El Yamani et Kénitra), reliées directement à la ligne existante et la LGV.

C’est au niveau de la base de kénitra que sont menées les opérations de soudage des rails, avant de les transporter avec des trains dédiés (longueur des rails étant de 324m)  jusqu’au site de pose.

Au pic d’activité sur le chantier, 3,5 km de rails ont été posés par jour, sur une moyenne mondiale de 1,2 km. Un record!

Au pic d’activité sur le chantier, 3,5 km de rails ont été posés par jour, sur une moyenne mondiale de 1,2 km. Un record!

La fabrication des traverses monobloc a été confiée à une entreprise installée à Kénitra.

700.000 traverses en béton armé sont posées à raison de 1.666 traverses au kilomètre.

L’approvisionnement en ballast est assuré à partir de trois carrières situées dans la région du Grand Casablanca, pour un volume total d’1,6 million de tonnes de ballast.

LGV Tanger–Casablanca "Au cœur d’un projet titanesque" / Ep05 (Équipements Ferroviaires)

2:22
LGV Tanger–Casablanca