Les enjeux environnementaux portent sur la maitrise et la compensation des impacts du projet LGV, sur la biodiversité ainsi que la protection des ressources naturelles, notamment hydriques (Oueds, ruisseaux, nappes souterraines, écoulements intermittents, zones humides, etc.).

A ce sujet, le choix du tracé de la LGV a tenu compte de la préservation des écosystèmes en évitant au maximum les zones naturelles sensibles dès la conception du tracé. Le tracé évite la Merja Zerga classée comme SIBE (Site d’Intérêt Biologique et Ecologique) et comme site RAMSAR et a évité au maximum la zone humide de Tahadart classée également comme SIBE et site RAMSAR.

L’ONCF a aussi mené une étude paysagère pour identifier un traitement paysager le long de la LGV. De plus, la LGV comporte plusieurs viaducs emblématiques qui, en plus de leur valeur ajoutée au patrimoine paysager des zones traversées, permettent une transparence de la LGV vis-àvis des écoulements hydrauliques.

D’autres actions méritent aussi d’être citées :

  • L’Etude d’impact environnementale du programme, une opération légale pour se conformer au cadre législatif en vigueur auquel sont assujettis tous les grands projets d’infrastructure du Royaume.
  • La mise en place d’un Plan d’Assurance Environnement (PAE) pour l’ensemble des entreprises intervenant sur le chantier, afin de réduire, supprimer ou compenser les effets négatifs du projet sur l’environnement.
  • Le suivi de la ressource aquatique et la réalisation de plusieurs campagnes d’analyse de la qualité des cours d’eau et des nappes souterraines, afin d’éviter toute perturbation des ressources par tassement du sol lors du terrassement.
  • La politique rigoureuse de gestion des eaux usées et des déchets de chantier, pour lutter contre les pollutions accidentelles qui pourraient intervenir du fait de la présence d’engins et de cuves d’hydrocarbures. Le stockage des produits polluants s’est fait dans des aires étanches, abritées de la pluie et en dehors des zones sensibles.
4374fa46a64ac9843c15a243b526ebbejjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjj