La cohabitation avec les infrastructures LGV est un des grands défis du projet. Elle implique un niveau élevé de sécurité, mais surtout d’intégration et d’appropriation du projet auprès des différents acteurs locaux.

Les représentants de la population et les autorités civiles, en l’occurrence, sont des relais d’information par excellence auprès des riverains.

Avant la phase des essais dynamiques et par anticipation de la mise en service, l’accent a été mis sur la sécurité des riverains en clôturant toute la ligne pour sécuriser le périmètre ferroviaire.

 

L’ONCF a aussi organisé plusieurs réunions et caravanes de sensibilisation visant diverses cibles, notamment les écoliers. Ces rencontres visent à informer des risques liés à la mise sous tension et aux circulations des trains.

Pour ce qui est des autorités locales, la démarche s’est traduite également par le partage des itinéraires et plans d’accès à la voie; l’information sur la procédure pour pénétrer dans les emprises LGV, et leur participation à la définition du plan de secours et dispositifs de sureté à mettre en place.

3f5b3581d7e1cc3252a192450d81dd4eAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA