La sécurité est au cœur des métiers de l’exploitation ferroviaire. C’est un enjeu majeur qui garantit la qualité du réseau et la fluidité du trafic.

En plus des opérations de la maintenance qui permettent la disponibilité du matériel et des installations ferroviaires, la mission du régulateur de trafic est de gérer les circulations tout en traitant les incidents. Il est responsable des opérations de sécurité et garantit le respect des procédures réglementaires.

Le conducteur du TGV est un vrai commandant de bord pilotant un monstre d’acier de 400 tonnes, voire 800 quand la rame est double. Sa concentration et sa vigilance sont extrêmes. C’est un conducteur confirmé et chevronné qui garantit la sécurité des centaines de passagers confortablement installés dans leurs sièges et qu’il doit faire arriver à l’heure.

 

Justement, comme le TGV se veut une meilleure alternative de déplacement, l’ONCF est entrain de travailler sur l’offre commerciale qui sera entièrement bâtie autour d’un seul et unique paradigme: au service du client marocain. Cette approche «customer-centred» est basée sur des recherches marketing approfondies qui ont permis de cerner les besoins et les attentes du consommateur marocain en matière de mobilité et de transport ferroviaire, ainsi que ses perceptions sur l’offre ferroviaire existante.

Autres métiers commerciaux qui se préparent pour la mise en service, les guichetiers, les contrôleurs, et les agents d’escale, véritables ambassadeurs de la grande vitesse. Ils doivent être capables de répondre aux questions et demandes des clients afin de leur offrir le meilleur service possible.

15cda91a43084cf797ab75ead5105d8byyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyy